Rechercher
  • Magali

France en Juin

Un autre mois s’est écoulé et la vie défile toujours aussi vite devant nos yeux. Il en devient même difficile de se rappeler de tout tellement il se passe de choses. Heureusement que l’on n’oublie pas de prendre des photos pour se souvenir !



Les travaux dans la maison avancent à grands pas, en un mois, il y a eu beaucoup de changements. Tout d’abord, nous avons eu des fenêtres et la porte d’entrée installées, il y a eu quelques semaines de retard et en plus elles arrivaient une par une ! Mais elles sont très belles et nous n’avons pas de regrets pour l’instant. D’après les menuisiers, nous sommes les seules personnes de l’année à avoir fait installer des fenêtres en bois, ce qui est vraiment surprenant pour nous. Ils ont aussi démonté nos volets et récupéré les pièces en métal pour les restaurer et les réinstaller sur les nouveaux volets, qui seront en Red Cedar. Les plombiers sont arrivés en force et ont installé les tuyaux en cuivre de chauffage et d’eau dans le grenier. Nous avons essayé de réutiliser ce que nous pouvions des anciens tuyaux mais ils ont dû refaire quand même ceux pour la salle de bain pour améliorer le débit d’eau. Le système pour la pompe à chaleur est presque prêt aussi il n’y a plus qu’à l’installer ainsi que la chaudière mixte. Nous leur avons aussi demandé de rallonger l’arrivée d’eau de notre puit pour alimenter la machine à laver et la douchette pour le nettoyage des toilettes sèches, ce qui n’était pas prévu dans les devis. Les plaquistes ont quand à eux installé sur deux semaines le faux plafond et toute l’isolation sur les murs extérieurs ainsi que les plaques de plâtres, puis ils ont monté les cloisons et les portes intérieures. Nous avons donc quelque chose qui ressemble à une vraie maison ! On a du mal à y croire. Papa et Dominique ont quand à eux continué à câbler la maison, tous les câbles sont maintenant tirés et ils ont fait tous les trous dans les murs au bon endroit et installé les boitiers, les interrupteurs et les prises. On se rapproche à grands pas, et on stresse pas mal d’avoir oublié quelque chose, de ce qu’il faut qu’on achète très vite, comme la peinture, et ce qu’on doit faire nous même, comme le sol.



De notre côté nous avons rénové les gonds des volets et les barres de protection tout autour de la maison, une fois poncés nous les avons peints en noir mat avec une bombe, pas très écolo mais on finit les restes! Tout est fin prêt pour quand les menuisiers auront finit nos volets. Nous avons enfin réussi à poncer tous les radiateurs sauf un! Le reste est prêt pour être peint avant que les plombiers nous les installe. Nous sortons juste d’une petite canicule donc impossible d’utiliser la peinture naturelle à plus de 35 degrés, croisons donc les doigts pour la semaine prochaine!



Les herbes ont aussi pris le dessus sur notre jardin permaculture! Mais c’est normal, il faudra quelques années pour que toutes les graines qui étaient dormantes fassent leur cycle. Nous avons quand même enlevé pas mal de trèfle à la main, et maman nous a aussi bien aidé. Nous avons aussi taillé beaucoup d’arbres et haies derrière la maison pour faire rentrer la lumière car depuis que nous avons des cloisons, il fait beaucoup plus sombre à l’intérieur. Maman nous aide aussi à identifier les plantes et fleurs qu’on retrouve par ci par là, et on a mis des ardoises à chaque pied identifié. Jai nommé notre jardin, le jardin « Bi(o)lingue » car tout est écrit en anglais et en français, et c’est bio… J’étais plutôt fière de ma trouvaille. Toutes les herbes et branches coupées se sont retrouvées dans notre champ pour faire un chemin vers la ruche et faciliter l’accès, qui est maintenant bien plat, et nous avons pris les noisetiers pour redonner un coup de fraicheur et améliorer notre composteur.



Notre jardin s’est aussi agrandi, nous avons fait plusieurs planches de cultures en plus, semé des haricots mangetout et fait des tipis où ils grimpent déjà comme des fous. Et enfin ce que j’ai semé il y a quelque temps prend forme ! Je perdais patience… Les carottes, fenouil, betterave, poireaux ont des feuilles, les artichauts, tomates et patates douces sont en forme et bien sûr les pommes de terre sont toujours contentes, avec une forte avance sur notre butte numéro deux, celle avec le compost et le terreau.



La météo nous a rendues un peu gagas, avant la canicule, nous avons eu beaucoup de pluie et beaucoup de vent, entre les rayons de soleil, nous avons perdu 3 pêchers et le magnifique chêne de notre voisin s’est écroulé sur son champ de blé. Un arbre centenaire immense que nous adorions voir le matin en nous levant, et maintenant, on le voit par terre allongé tous les jours et ça nous fait mal au cœur.



Nous sommes allées à Château-Gontier pour voir Christophe, mon oncle qui nous aide à installer notre ruche. Il nous a commandé une vraie ruche pour que l’on puisse transférer nos abeilles de la ruchette (une petite ruche de 5 cadres pour attraper et transporter les abeilles) pour qu’elles préparent leurs provisions pour l’hiver. Il nous a fait des vidéos avec Marion étape par étape pour effectuer un transfert parfait, et Catherine n’avait plus qu’à les regarder et faire la même chose, ça parait presque facile ! Une fois la ruche récupérée, Christophe nous a montré comment cirer les cadres, et les trois prochains jours nous avons passé plusieurs couches d’huile de lin sur le bois. Le grand jour est arrivé pour Catherine et elle a revêtu sa jolie combinaison avant de tous nous enfumer, enfin moi et les abeilles… Comme je n’avais pas de protection, j’ai du filmé d’assez loin car les abeilles ont commencé à être un peu nerveuses. Catherine a tout de même réussi à faire l’échange, tant bien que mal, et j’ai du appelé Christophe en plein milieu pour avoir un conseil, elle était vraiment stressée, mais c’est une grande première et un succès au final, même si quelques abeilles ont rendu l’âme dans la bataille. On fera mieux la prochaine fois. Pour l’instant, Catherine va les voir tous les jours pour être sûre qu’elles soient heureuses.



Une bonne chose de faite concernant notre projet tiny house a été de prendre rendez-vous avec Mr le maire de Segré en Anjou Bleu pour lui faire part du projet et lui demander une dérogation ou tout simplement accepter l’installation sur notre parcelle agricole. C’est en effet le gros obstacle de notre projet, sachant que toutes nos parcelles sont agricoles et que n’étant pas agricultrices, rien ne peut être installé ou construit sur ces parcelles, Même y installer une remorque ou une caravane à l’année. Sans autorisation, aucun support de l’office du tourisme ou autre ne peut être offert. Il a tout honnêtement essayé de nous expédier aussi tôt que possible, et on a surtout eu l’impression de le déranger, mais je ne me suis pas laissée intimidée et lui ai cité les 4 options possibles, tout en lui disant qu’avec ou sans son accord, l’installation sera faite, et que le plus simple serait de le faire légalement. Sinon il faudra qu’on bouge notre tiny house tous les 3 mois sur une autre parcelle pour échapper au problème. Ce qui reviendrai au même mais avec beaucoup plus d’énergie de perdue. Il a donc dit qu’il fera étudier notre projet, et nous lui avons donné notre livret avec toutes les explications. Bref, on n’a pas beaucoup d’espoirs là-dessus, mais je vais tout de même faire mon dépôt de dossier cette semaine.



Catherine a fait sa première leçon de français ! woohooo ! L’association Envol à Segré lui donne des cours le mardi et le jeudi de 14h à 17h. Un premier pas vers l’indépendance, et une première fois l’aller retour Le bourg d’Iré-Segré toute seule en voiture, quel début ! C’était un peu stressant car je ne pouvais pas l’emmener dû à une formation organisée à la dernière minute par pôle emploi, elle a dû donc se débrouiller seule et cela nous a pousser pour la première fois à devoir nous organiser l’une sans l’autre, avec une voiture etc… J’étais donc en formation toute la semaine, et non seulement cela m’a fait du bien de retrouver un rythme, mais en plus le groupe était vraiment génial, et je ressortais tous les soirs avec le sourire et une confiance en moi qui grandissait. En plus je parlais français toute la journée et j’en avais bien besoin apparemment vu le bilan de mon entretien à la fin de la semaine, il parait que je dis des mots qui n’existent pas dis donc ! J’ai aussi trouvé une offre d’emploi qui me plairait bien, et je dois donc faire lettre de motivation etc pour cette semaine, croisons donc les doigts s’il vous plait ☺


Beaucoup d’évènements donc durant ce mois de juin, mais ce serai dommage de ne parler que de travail fourni, alors que nous avons eu une superbe première Cousih-Lanta (cousinade/koh-Lanta), les cousins Duret se sont affrontés toute une journée sous un ciel bleu pour voir les verts remporter le trophée de la victoire (bien sûre j’étais verte, cela va de soi). Les oncles et tantes nous ont rejoint le soir pour une soirée foués et nous avons passé une superbe journée, même si j’ai finie trempée. Nous avons aussi visité avec maman et mes tantes La Ferme des Pâtis, une ferme familiale indépendante et bio à Combrée qui fabrique des pâtes maison avec leur propre production de blé. C’était une journée très intéressante et nous avons appris beaucoup de choses sur les céréales et sur le processus de fabrication. C’est quand même bien de savoir ce qu’on mange !



Voilà, cela fait donc 3 mois que nous sommes là, ensemble avec Catherine et les chats, et juin a été plus qu’intense. Catherine commencera bientôt à s’adapter avec ses cours et on espère pouvoir trouver un travail d’ici août, le beau temps nous aide complètement à nous adapter, même si certaines choses en France me donne envie de faire marcher arrière parfois, comme Pôle emploi, la Caf ou le comportement des gens au volant etc arrggggghhhh


Bon on a quand même la chance de pouvoir faire des brunch au soleil, et ça, ça n’a pas de prix ☺


Prochaine étape peinture cette semaine et dimanche si cela dit a quelqu’un de nous prêter main forte, n’hésitez pas à nous appeler. A bientôt !



14 vues

Posts récents

Voir tout

Détails

Le Boulay 2

Le Bourg D'Iré

Segré en Anjou Bleu

49520, France

le_boulay@outlook.com

Recevoir la Newsletter

  • Facebook
  • Instagram

© Le Boulay