Rechercher
  • Magali

De La Poudre Blanche Plein Le Nez

Juillet s’est terminé sur les chapeaux de roues lui aussi et l’évolution de la maison est incroyable, malgré le retard, chaque changement nous rend plus impatientes que jamais.



Dû aux vacances d’août, les menuisiers n’ont pas eu le temps de fabriquer notre abri pour les toilettes, ce qui repousse notre emménagement de plus d’un mois, alors que nous pensions pouvoir dormir dans une vraie maison dans deux semaines ! En tout cas, de notre côté, pas de vacances ! On est sous pression et on veut en finir au plus vite. Toutes ces petite choses que l’on ne voit pas mais qui sont importantes : mettre les joints autour des fenêtres avant de peindre les murs pour ne pas avoir de craquements et bien imperméabiliser les ouvertures, remplir la salle de bain de ciment pour aplanir le sol. Nous avons aussi dû refaire de l’enduit sur les murs et plafonds car il y avait plein de trous que le plaquiste n’avait pas bouchés, et il nous est arrivé de réaliser les défauts du placo après la première couche de peinture, et mon dieu quel malheur ! Alors pour être sûres, c’est ponçage à gogo et inspection de chaque centimètre, la poudre au nez !


Nous avons enfin fini de poncer et peindre tous nos radiateurs et les plombiers ont pu les installer et les raccorder, ooh qu’ils sont beaux, en gris sur nos beaux murs blancs !

A part deux chambres, tous les murs et plafonds ont reçus au moins une couche de peinture, ce qui crée le plus gros changement dans la maison pour l’instant et surtout elle a l’air tellement plus grande. Même si quand je peins je me dis heureusement qu’elle est petite! J’ai malheureusement dû abandonner Catherine quelques jours car après avoir peint les plafonds je me suis retrouvée coincée du cou quelques jours, et je dois dire qu’elle en a passé du temps à peindre toute seule et avec maman, même si souvent elle en met autant sur elle que sur les murs !


Papa a entamé ses finitions électriques et a installé la VMC dans notre grenier. Nous avons mis la main à la pâte avec Dom en plaçant les interrupteurs et les prises. Enfin, nous avons posé le sol dans les toilettes et la salle de bain et commencé le couloir. Voilà donc notre dure labeur qui paye (et bien sûr celui des artisans) et on voit le bout du tunnel, qui l’eu cru !? Maintenant, au tour des plombiers de finir de monter nos robinets et les tuyaux de la cuisinière, aux menuisiers de finir nos toilettes et nos volets, et à nous de mettre la faïence. C’est en fait plutôt difficile pour nous d’en trouver, même s’il y a l’embarras du choix aux magasins, nous ne trouvons pas vraiment de carrelage qui soit fabriqué en France ou qui soit au moins bon pour l’environnement, et qui en plus doit nous plaire….comment ça, nous? Difficiles? Nous devons donc faire des compromis sur nos idéaux, car les plombiers nous attendent pour finir leur travail, et nous sommes donc un peu dans l’urgence.



Comme vous le savez bien, il n’y a pas que le travail qui compte dans la vie, et il faut aussi savoir apprécier les bons moments que la vie nous apporte. J’ai eu la chance d’assister au tout dernier gala de danse de Pascale Lubin, ma prof de danse de quand j’étais encore plus jeune que maintenant, et ça m’a fait chaud au cœur ! C’était la première fois que Catherine en voyait un et elle a aussi bien aimé, même si 3h30 de danse est quand même trop long pour elle. Nous sommes allées aux portes ouvertes du Château de Falloux à Bourg D’Iré, qui a été restauré il y a un peu plus d’un an dans notre village par un couple d’américains. Bon il a fallu quand même payer pour l’entrée, ce qui est bizarre pour des portes ouvertes, en tout cas on n’est pas habitué à ce genre de choses en Angleterre. Ensuite, à la fin de la visite, ils nous ont fait nous assoir pour regarder une vidéo contre les futures éoliennes de Loiré et ont voulu qu’on signe une pétition, ce que l’on n’a pas fait bien sûr, car ils n’avaient pas d’autres solutions à présenter, et le principe faisait un peu propagande pour être honnête… Bref, le château est lui magnifique et les meubles et la déco sont fabuleux, difficile de croire que tous ces objets existent encore en cet état.


Le 13 juillet, nous avons eu la chance cette année d’aller aux portes ouvertes de Baluchon, c’est la première fois que nous voyions autant de tiny houses, il y en avait 5 à visiter, incluant celles de nos constructeurs, leurs toutes premières. Elles sont franchement belles et la qualité saute aux yeux, cela nous a clairement montré qu’il faut qu’on leur fasse confiance dans le design et revoir les plans dans l’ensemble me parait moins nécessaire, je leur donne ma conception les yeux fermés. Deux semaines plus tard, nous avons pris rendez vous avec eux pour revoir nos premiers plans, cela a été très productif et en plus, on a trouvé un super petit restaurant à Vallet, qui vaut vraiment le détour. Depuis, nous avons reçu nos nouveaux plans ainsi que le devis et le nécessaire pour lancer la construction, et je dois vous dire, elle absolument parfaite ☺ J’ai aussi lancé la demande à la mairie pour la déclaration d’installation, mais ils me demandent plus de documents, donc on y travaille. A partir de maintenant, c’est vraiment le grand saut, le départ du projet, la peur et la joie….bref j’hésite!


Côté jardin, ça prend forme ! Nous avons une petite récolte, ce qui est pas mal pour la première année, et le plaisir de manger les fraises au fur et à mesure dans le jardin, juste énorme. Notre butte à patates à failli être malade mais nous sommes intervenus à temps et les pommes de terre sont énormes. On a aussi plein de haricots verts, on a à peine le temps de les ramasser, et puis les tomates et les courgettes, avec un peu de retard, pointent le bout du nez…Les cornichons sont là mais on n’a pas encore pris le temps d’apprendre à les mettre en bocaux, par contre tous les choux et les brocolis se sont fait dévorés, mais je suis aussi bornée que ces petits scarabées noirs, donc on verra qui mange le dernier pied ! Pour le moment je dois l’asperger avec de l’eau mixée à de l’huile de colza, et j’ai aussi essayé la cendre du barbecue, mais elles reviennent toujours dès que la chaleur est là, donc avis aux habitués si vous avez des conseils ! La ruche elle aussi se porte bien et fait ses réserves pour l’hiver, Catherine a installé un plexiglas sur le dessus et nous pouvons maintenant montrer aux amis et la famille les abeilles travailler sans risque (ou presque), et bien sûr Catherine peut aller les voir tous les jours sans mettre sa protection, ce qui est très pratique. Depuis qu’elle a trouvé une peau de serpent d’environ un mètre près du jardin, elle est terrifiée à l’idée de croiser un énorme serpent sur son chemin, comme il n‘y a pas de serpents ou d’araignées dangereuses en Nouvelle Zélande, elle marche d’habitude pieds nus, mais au Boulay, elle a vite fait abandonné l’idée !


Voilà des informations flash du mois de juillet, en autre beaucoup de choses à préparer, et d’ici le mois prochain on espère pouvoir vous raconter nos premiers pas dans notre petite maison à nous, et dire Good bye au campingcar. Même si on doit dormir dans le salon en attendant que les parquets soient poncés, on entendra plus tous les bruits nocturnes qui nous réveillent, les prunes tomber sur la tôle pas exemple. Bref, nous remercions comme à chaque fois chacun de vous pour votre support, le matériel prêté ou donné, un gâteau rapporté, une petite bière pour notre pause, vos mots gentils et vos questions, et surtout vos mains fortes. Sans vous, nous n'en serions pas ici !



See you soon !

0 vue

Posts récents

Voir tout